affiche-expo-clemenceau-et-les-photographes-de-l-intime

Prochainement

CLEMENCEAU ET LES PHOTOGRAPHES DE L’INTIME

Du 27 septembre 2022 au 28 janvier 2023, le musée Clemenceau invite les visiteurs à découvrir l’exposition-focus « Clemenceau et les photographes de l’intime » conçue à partir de ses propres collections. 

Georges Clemen­ceau (1841-1929) a si souvent répété qu’il détestait ses portraits et ses bustes (« ils me font une tête de vieux crétin ») qu’on a trop négligé jusqu’ici les relations tout autres qu’il a entretenues, au long d’une vie si riche en passions et en péripéties, avec les photographes et la photographie : relations toujours contrastées et variables, certes, mais non sans séductions croisées.

« Cet « instant décisif » du cliché dont parlait Cartier-Bresson convenait peut-être mieux que la sculpture et la peinture, avec la pose que celles-ci exigeaient, à un tempérament dont la profondeur ne s’est jamais mieux révélée que dans l’immédiat de l’action et de l’éloquence » souligne Jean-Noël Jeanneney, président de la Fondation le musée Clemenceau.

Le parcours de l’exposition-focus suit les premiers pas de Clemenceau devant l’objectif de son père et, plus tard, en politique, sous l’œil de son ami Félix Nadar rencontré durant la Commune. Peu enclin à se dévoiler, le Tigre va, dès 1898, à certaines occasions, ouvrir les portes de son intimité puis davan­tage au moment de sa retraite pour asseoir son image d’écrivain. Dornac, Jean-Baptiste Tournassoud, Henri Manuel, Jean Clair-Guyot et Henri Martinie seront des témoins privilégiés. L’exposition-focus se clôture par des photographies de famille immortalisant les moments de bonheur et de complicité avec ses enfants et petits-enfants.

Commissariat :

Lise Lentignac, musée Clemenceau, co-auteur « Un visage de Clemenceau, d’après le manuscrit de Jean Clair-Guyot », CRVH, 2021

A la librairie du musée :

« Clemenceau et les photographes de l’intime», textes de Lise Lentignac, postface de Jean-Noël Jeanneney, cahier d’exposition-focus n°5, Musée Clemenceau, Paris, 2022 (10€)

Du 27 septembre 2022 au 28 janvier 2023 

durant les heures d’ouverture du musée Clemenceau

Communiqué de presse

Programmation culturelle

EXPOSITIONS PASSÉES

Expositions-focus

Du 8 mars au 30 juillet 2022

DES FEMMES ET CLEMENCEAU

La liberté pour horizon

 

Le musée Clemenceau présente Des Femmes et Clemenceau. La liberté pour horizon, du 8 mars au 30 juillet 2022, s’intéressant aux positions de Clemenceau sur les droits des femmes à travers plusieurs portraits féminins parmi ses relations : Louise Michel, Marguerite Durand, Sévérine, Rose Caron, Blanche Hoschedé-Monet, …

Réputé misogyne, Georges Clemenceau, à partir de 1894, une fois divorcé, tout en continuant à mener sa vie d’homme libre, œuvre pour la reconnaissance de certains droits aux femmes. Loin de devenir féministe, il s’élève avec vigueur contre la morale judéo-chrétienne castratrice et culpabilisante. Refusant le puritanisme et se battant contre les humiliations et l’injustice, il combat l’ordre moral bourgeois et revendique des droits économiques et sociaux pour les femmes.

« Au fil de ces brefs récits juxtaposés […] Clemenceau apparaît tel qu’en lui-même. Non pas exempt, dans sa vie personnelle comme dans ses propos, de divers préjugés qui régnaient en son temps mais secouant néanmoins de la plus impétueuse façon l’ordre moral hypocrite de la bourgeoisie » comme le souligne Jean-Noël Jeanneney. « Libre et lucide, comme il le fut dans d’autres champs tout au long de son histoire. Et par là prémonitoire quant aux combats à venir pour la libération des femmes ». 

Cette exposition-focus rassemble des œuvres issues des collections du musée d’Orsay (un portrait de Séverine par Hawkins), de la bibliothèque Marguerite Durand et du musée Eugène Carrière (Gournay-sur-Marne) ainsi que de collections privées.

 

Commissariat : 

Sylvie Brodziak, professeure des Universités, université Paris-Cergy
Lise Lentignac, administratrice du musée Clemenceau
Florence Rionnet, docteur en Histoire de l’art moderne et contemporain

 

Exposition-focus
du 8 mars au 30 juillet 2022
durant les heures d’ouverture du musée Clemenceau

A la librairie du musée :

« Des Femmes et Clemenceau. La liberté pour horizon», textes de Sylvie Brodziak, Lise Lentignac et Florence Rionnet, postface de Jean-Noël Jeanneney, Cahier d’exposition-focus n°4, Musée Clemenceau, Paris, 2021 (10€)

 

Communiqué de presse

Autour de l’exposition-focus

exe_affiche-a3_codex_page_1

du 14 septembre 2021 au 29 janvier 2022

CARTE BLANCHE A CODEX URBANUS

Il y a une dizaine d’années, Codex Urbanus a commencé à peindre un bestiaire vandale sur les murs du 18ème arrondissement au milieu de la nuit. Ce manuscrit urbain – traduction française du latin Codex Urbanus – se compose exclusivement de chimères et d’animaux fantastiques. Ce projet mural a fait connaître l’artiste au grand public et lui a donné son nom. 

Après le Musée Gustave Moreau, le Château de Malmaison, c’est chez le Tigre que Codex Urbanus pose ses bombes et ses poscas, pour discuter avec ce mythe républicain qu’est Georges Clemenceau. 

Le musée Clemenceau donne, pour la première fois, carte blanche à l’artiste de street art, Codex Urbanus, du 14 septembre au 29 janvier 2022. 

 

Les œuvres de Codex Urbanus

Une carte blanche à un street artist au musée Clemenceau, cela peut sembler un peu étrange… et pourtant, les passerelles sont nombreuses entre ce passionné d’art qui fut ministre de l’Intérieur et ces peintres muraux dont la pratique artistique constitue un délit.

Fidèle à l’esprit du street art, Codex Urbanus a choisi d’intervenir sur des objets et des documents anciens (livres, affiches…), ayant appartenu au Tigre, ce qui rappelle l’aspect irrévérencieux, la dégradation volontaire des oeuvres éphémères de la rue. 

 « Eh bien oui, Clemenceau est vivant ! Les échos de ce qu’il fut ne sont l’apanage de personne. », comme l’écrit Jean-Noël Jeanneney, « Sa figure est à tous. L’intrusion que nous avons voulue, du talent de Codex Urbanus en ces lieux en témoigne de belle façon. »

Si le visiteur veut seulement profiter de l’ambiance singulière de l’appartement du Père la Victoire, les pièces contemporaines s’insèrent discrètement dans les lieux, sans rien forcer. C’est donc une sorte de chasse au trésor à laquelle le visiteur est convié pour découvrir la vie et l’oeuvre de Clemenceau dans un parcours parallèle et décalé. 

Durant cette période, Codex Urbanus réalisera sur les murs de la salle d’exposition-focus, au premier étage, une fresque s’inspirant des Nymphéas de Claude Monet, en hommage à l’amitié fraternelle qui liait l’artiste et l’homme politique.

 

du 14 septembre au 29 janvier 2021
durant les heures d’ouverture du musée Clemenceau

 

A la librairie du musée :

« Carte Blanche à Codex Urbanus», textes de Codex Urbanus, postface de Jean-Noël Jeanneney, Cahier d’exposition focus, Musée Clemenceau, Paris, 2021 (10€)

 

Communiqué de presse

exe_affiche-a4_exposition-geffroy_2

Du 19 mai au 31 juillet 2021

CLEMENCEAU, GUSTAVE GEFFROY, L’ART, UNE PASSION PARTAGEE

 

Le musée Clemenceau présente une exposition-focus, Clemenceau, Gustave Geffroy, l’art, une passion partagée, du 19 mai au 31 juillet 2021.

Le critique d’art Gustave Geffroy (1855-1926) a été l’un des plus fidèles collaborateurs et amis de Georges Clemenceau, de leur rencontre en 1880 au décès de Geffroy en 1926.

Partageant les mêmes convictions politiques et sociétales, une même passion pour l’art, la littérature et le théâtre, les deux hommes qui ont entretenu des relations professionnelles ininterrompues dans la presse, ont créé de solides liens d’amitié, nourris par une estime réciproque. « Il a beaucoup apporté au Tigre envers qui son affectueuse dévotion ne connut jamais de défaillance » comme l’écrit Jean-Noël Jeanneney, Président de la Fondation le musée Clemenceau.

Clemenceau a trouvé en cet homme modeste et discret un précieux collaborateur, un soutien inconditionnel et un véritable guide dans le milieu des arts et des lettres. Cette exposition-focus se propose de mettre en valeur leur passion commune pour les arts plastiques. Gustave Geffroy est celui qui va permettre à Clemenceau de renouer avec Claude Monet ou encore de rencontrer les artistes Eugène Carrière, Rodin, Cézanne, Raffaëlli, Steinlen.

A cette occasion, le musée Clemenceau présente des œuvres issues des collections du musée d’Orsay (un portrait de Geffroy par Eugène Carrière, un buste de Geffroy par Auguste Rodin), du Petit Palais et du musée Eugène Carrière, Gournay-sur-Marne.

 

Exposition-focus
du 19 mai au 31 juillet 2021
durant les heures d’ouverture du musée Clemenceau

Dossier de presse

 

A la librairie du musée :

« Clemenceau, Gustave Geffroy – l’art, une passion partagée», texte de Patricia Plaud-Dilhuit, postface de Jean-Noël Jeanneney, Cahier d’exposition focus, Musée Clemenceau, Paris, 2021 (10€)

affiche_a4_exposition-victor-hugo_19.02.20_v3_web

CLEMENCEAU ACCUEILLE VICTOR HUGO

Le musée Clemenceau présente jusqu’au 2 janvier 2021 une exposition-focus, Clemenceau accueille Victor Hugo, retraçant les destins croisés de deux Illustres, le jeune Clemenceau et le poète Hugo, revenu d’exil, à travers leurs combats communs, leurs idéaux et leur passion pour l’Asie, illustrés de documents originaux issus de collections publiques et privées.

Tous deux originaires de Vendée, opposants à l’Empire, Victor Hugo et Clemenceau se rencontrent dès la proclamation de la République. Ils luttent contre l’abandon de l’Alsace et de la Moselle, pour l’amnistie des Communards, pour l’abolition de la peine de mort et ils voisinent lors de la première célébration du 14 juillet, devenu fête nationale en 1880.

jusqu’au 2 janvier 2021
durant les heures d’ouverture du musée Clemenceau

 

Dossier de presse

 

A la librairie du musée :   

« Clemenceau accueille Victor Hugo », Cahier d’exposition, Musée Clemenceau, Paris, 2020 (10€).

Livret jeu pour les 8-12 ans, prochainement disponible gratuitement à la librairie et sur le site du musée Clemenceau

affiche_bannire-siteprlongation

GILBERT BELLAN, PEINTRE DE CLEMENCEAU (1919-1929)

Le musée Clemenceau présente une exposition-focus consacrée à Gilbert Bellan (1868-1951), qui fut peintre, tour à tour, du traité de Versailles, des ruines de la Grande Guerre, de la Victoire de 1918 ou de la Libération de 1944 et, par-dessus tout, celui de Clemenceau.

Cette exposition offre une sélection d’œuvres qui témoignent d’une amitié fructueuse entre un artiste de talent et un homme politique au soir de sa vie.

Exposition-focus
du 17 septembre 2019 au 29 fevrier 2020 (prolongation)
durant les heures d’ouverture du musée Clemenceau

L’ouvrage « Gilbert Bellan , le peintre de Clemenceau«  de Patrick de Villepin est disponible à la librairie du musée Clemenceau

COMMUNIQUE DE PRESSE

Expositions passées

affiche_bannire-web

Prolongation – jusqu’au 31 juillet 2019

Guerre&Paix, Clemenceau vu par la caricature (1915-1919)

A l’occasion des célébrations du Centenaire de la fin de la Première guerre mondiale, le musée Clemenceau présente une exposition-focus consacrée à Clemenceau vu par la caricature entre 1915 et 1919, à partir de ses propres collections.

Georges Clemenceau (1841-1929) a été l’un des personnages les plus caricaturés de son temps. La Grande Guerre le voit revenir au premier plan, au centre de l’attention de la presse et de l’opinion, en particulier lorsqu’il est appelé, à partir de 1917, à diriger le Gouvernement.

Cette exposition offre l’occasion de mieux apprécier la façon dont Clemenceau fut perçu par ses contemporains, dans les derniers temps d’un destin sans pareil : le crayon des dessinateurs restitue, entre tendresse et ironie, entre humour et insolence, une figure qui n’a pas fini de nous séduire, de nous étonner, de nous inspirer.

Cet événement a reçu le label Centenaire 14/18.

Exposition-focus
à partir du 11 septembre 2018- prolongée jusqu’au 31 juillet 2019
durant les heures d’ouverture du musée Clemenceau

COMMUNIQUE DE PRESSE

Affiche_A3_av logo_EXE_Page_1

Clemenceau et les Japonais, portraits photographiques de l’ère Meiji (1868-1912)

Cette exposition-dossier présente pour la première fois trois albums photographiques conservés par Georges Clemenceau (1841- 1929) dans la bibliothèque de son appartement parisien.

Clemenceau a côtoyé de nombreuses personnalités japonaises tout au long de sa carrière de parlementaire, de journaliste, de dirigeant politique et de collectionneur. Ces trois albums des années 1880 regroupent cent vingt-six portraits photographiques de civils et de militaires souvent jeunes et appelés à de hautes destinées. Ils révèlent les multiples visages de la société japonaise en pleine mutation sous le règne de l’empereur Meiji (1868 – 1912).

L’exposition-dossier est organisée à l’occasion de l’anniversaire des 160 ans des relations franco-japonaises. Elle place, au cœur de l’amitié entre les deux pays, les figures de Clemenceau et de Japonais, acteurs d’histoires partagées.

Exposition dossier
5 juin au 31 juillet 2018
durant les heures d’ouverture du musée Clemenceau

COMMUNIQUE DE PRESSE 

Contact Us

Site officiel de la Fondation du musée Clemenceau à Paris

Not readable? Change text. captcha txt

Tapez le mot et appuyez sur "Enter" pour lancer la recherche