GEORGES MANDEL, L’HOMME QU’ON ATTENDAIT

Le destin est un ministre inconstant. Parfois facétieux, souvent cruel, il se révéla funeste pour Georges Mandel. De rendez-vous en actes manqués, celui-ci, formé à l’école de Clemenceau, brilla par sa volonté de résister à l’Allemagne. Mais l’homme qui eût pu  » incarner le sursaut  » en 1940 n’accéda pas au rôle flamboyant du général de Gaulle : arrêté au Maroc, livré à l’Allemagne par Pétain et assassiné par la Milice française le 7 juillet 1944, il mourut six semaines avant la libération de Paris. Personnalité puissante et singulière, celui que Churchill appelait « Mandel le Grand », « solitaire » et « homme de la nuit », se dévoile dans un portrait rigoureux qui éclaire, par-delà la tragédie d’un échec personnel, les contradictions et les violences d’une période dramatique de notre histoire.

Jean-Noël Jeanneney

Seuil, 2015

Nouvelle édition avec une postface inédite

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Tapez le mot et appuyez sur "Enter" pour lancer la recherche